Réseau d'observateurs de la neige pour le massif des Vosges

Avalanche accidentelle du 12 février 2017 dans le couloir en Y.

Voici la vidéo de l’accident survenu à deux grimpeurs dans le couloir Y. Versant nord du HOHNECK.

Tous droits réservés

Les auteurs de cette vidéo souhaitent, par modestie, rester anonymes.

Ce document exceptionnel reste leur propriété. Ils acceptent de le publier dans un but pédagogique et de prévention pour montrer le risque de départ de plaques, phénomène sous-estimé dans le Massif Vosgien, ceci à l’intention de vous qui partez en montagne.

“Il y a trois sortes d’hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Neige.”

CONDITIONS DE NEIGE DES JOURS PRECEDENTS.

Sondage et coupe du 17 janvier 2017 sur le site de référence de NIV’o.s.e.

Commentaire du message posté ce soir.
Nous avons suivi l’évolution du manteau neigeux avec beaucoup d’intérêt car des épisodes de froidures aussi prononcées et durables sont devenus beaucoup plus rares depuis quelques décennies.
Voici deux coupes effectuées sur le site de référence de NIV’o.s.e © le 17/01/17. La coupe est effectuée en secteur protégé du vent, du rayonnement solaire et du piétinement.

Le 23 janvier 2017.
C’est un manteau neigeux très froid (- 12° en surface et -3° au sol) et très sec.
Le fort gradient a transformé la neige, on observe une forte proportion de faces planes (neige cristalline pulvérulente sans aucune cohésion) La croûte de regel consécutive à un redoux pluvieux mi janvier est très visible à mi profondeur, sur le profil N° 1. 
Ceci peut éventuellement entraîner une rupture lors d’un fort redoux ou surcharge par de nouvelles chutes de neige. Le test de stabilité l’a confirmé.

Le sondage effectué le mercredi 08 février 2017.

Le sondage effectué le mercredi 08 février vers 14h se compose schématiquement en quatre couches distinctes :

1 – Une mince croûte de regel recouverte de quelques cm de neige récente.

2 – Une couche de neige plus dense (masse volumique 200), mais peu portante dans laquelle on enfonce sans raquettes ou skis (grains fins d’isothermie). On observe une petite strate de verglas au milieu.

3 – Une croûte de regel très résistante bien visible sur ce croquis.

4 – Au niveau du sol, de la neige à grains ronds humide qui repose sur la végétation sans beaucoup de contact avec le sol.

Le conseil de Chamois futé : Si le cœur du manteau neigeux est « tendu » par ces croûtes résistantes, malgré une épaisseur moyenne de 45 cm, il faudra se méfier de conditions locales de pentes et de suralimentation neigeuse due au vent.

Test de stabilité effectué par Arnaud.
On observe en surface le glissement d’une plaque de neige de 20 cm d’épaisseur sur une croûte de regel ainsi qu’un décollement au niveau du sol.