Un géant qui sommeille.

Lawinenruntz – Article de Arnaud FOLTZER. 

Un géant (pour les Vosges …) qui sommeille (mais pas tout à fait…)

Situé sur la commune Wildenstein, le « ruisseau de l’avalanche » a été le siège de la plus grande avalanche connue dans le massif vosgien en 1895*.

Le 19 janvier 2021 au matin, nous avons observé à distance depuis le village de Wildenstein deux personnes s’engageant en ski dans la descente du couloir d’avalanche depuis la route des crêtes. Quelques secondes plus tard, un panache de neige blanche s’est levé d’entre les arbres.

Une vérification sur site le 22 janvier a permis de relever quelques éléments, malgré un épisode pluvieux entre les deux observations. Ce que nous avons pu constater : un départ « avorté » d’avalanche sur une zone d’environ 1600 mètres carrés. D’autres départs ont eu lieu plus bas dans le couloir, dans la zone forestière. Comme en témoignent les photos, le départ d’avalanche s’est fait au-dessus de la zone forestière, avec un déchirement du manteau neigeux en plusieurs points, quelques arbres pliés et un bourrelet d’accumulation contre la lisière forestière, qui a stoppé l’avalanche avant qu’elle n’ait une inertie suffisante pour s’engager dans la forêt. A posteriori, il n’a pas été possible de voir si le déclenchement était spontané, mais la synchronicité avec le passage des skieurs indique plutôt un déclenchement accidentel, peut-être à distance, les traces de ski semblant d’engager dans un couloir secondaire.

Il faut relever que le manteau neigeux était notablement instable le 19 janvier, avec des alertes émises par les autorités et un accident largement relayé dans les médias.

La présence de skieurs dans ce couloir d’avalanche réputé pose question sur l’information des pratiquants et sur les précautions prises par ces derniers. Le risque d’avalanche est-il sous-estimé ? Les pratiquants sont-ils pris au piège de leur passion ou trop conditionnés par les médias pour chercher la neige à tout prix, au mépris du danger ?

Par ailleurs un balisage a été observé dans le couloir d’avalanche. Cet itinéraire a pu être utilisé pour un événement organisé et le fait que ce balisage reste en place pourrait engager la responsabilité des baliseurs en cas d’accident.

*Pour plus d’information, lire l’article à ce sujet dans le bulletin de l’association philomathique d’Alsace-Lorraine n°47.