Chevelure de glace.

Les plus hauts sommets des Vosges étant peu enneigés en ce mois de janvier 2020, pourquoi ne pas aller faire un tour dans le nord du massif?

Le DONON. 1008 m .Photo P-M D

Un matin de janvier, alors que nous traversions la hêtraie du Donon, et un peu avant d’entrer dans le brouillard givrant qui accrochait le sommet nous observions dans la forêt d’altitude d’étranges formations de givre qui semblaient s’échapper du bois mort.

Ce sont des « cheveux de glace ».

Ces crinières, du blanc le plus pur, apparaissent à la surface du bois mort non gelée dans des conditions particulières : ce phénomène se produit par des températures à peine négatives et disparaît rapidement à la chaleur.

Photo Christine G.

Ces « cheveux de glace » mesurent un centième de millimètre de diamètre. Ils semblent émerger du bois mort au sol ou parfois sur des branches mortes.

Le mystère des cheveux de glace.

C’est le climatologue Alfred Wegener qui a été un des premiers à s’y intéresser et à émettre l’hypothèse que c’est un champignon qui est à l’origine de ce givrage. Très récemment, une équipe de chercheurs suisses le confirme en mettant en évidence la présence d’un champignon. Celui-ci répond au joli nom de Exidiopsis effusa.

Ce sont des molécules organiques produites par ce champignon qui favoriseraient la pousse des cheveux de glace. Mais comme il est difficile, ce petit champignon, il n’accepte de se développer que sur du bois de hêtre ou de chêne.

Dommage que Exidiopsis effusa ne puisse participer à la repousse des cheveux…

Merci à Daniel D. mycologue, pour cette détermination et les précieux renseignements qu’il nous a apportés.

Et à Bernard D. pour ce complément de photos.

Autre source: https://www.maxisciences.com/champignon/le-mystere-des-cheveux-de-glace-enfin-elucide-100-ans-apres_art35495.html